Pour susciter des vocations agricoles, le gouvernement va créer des clubs agriculture dans les établissements scolaires

Agro
lundi, 19 mars 2018 09:44
  Pour susciter des vocations agricoles, le gouvernement va créer des clubs agriculture dans les établissements scolaires

(Le Nouveau Gabon) - Parce que depuis des années, le Gabon consacre plus de 400 milliards Fcfa par an aux importations de denrées alimentaires, sa balance commerciale se creuse.

Malgré la soutenabilité des matières premières qui continuent de peser sur l’équilibre des échanges commerciaux avec les autres pays de la planète, le pays reste exposé à l’invasion de son marché par les produits surgelés importés d’Europe, d’Asie et d’Amérique.

Pour faire face à cette situation, le gouvernement entend transmettre la main verte aux jeunes générations, question de les initier aux métiers de l’agriculture et d’engager une production locale capable de répondre aux besoins de consommation des ménages gabonais.

«A partir du moment où nous serons en mesure de produire tout ce que nous mangeons, pour y arriver il faudra que certains d’entre nous s’investissent dans l’agriculture et dans l’élevage.», indique Biendi Maganga Moussavou (photo), ministre de l’Agriculture.

C’est ce qui l’a poussé à faire le déplacement du lycée technique national Omar Bongo Ondimba de Libreville, à l’effet d’annoncer aux élèves de cet établissement secondaire que des clubs agriculture seront créés dans les lycées et collèges du Gabon aux côtés des autres clubs qui existent déjà, question de donner le goût du travail de la terre aux jeunes.

«Nous allons, à côté des clubs d’entrepreneuriat, mettre en œuvre des clubs d’agriculture dans chaque établissement du Gabon, pour que vous puissiez vous familiariser avec ce domaine qui est stratégique pour notre pays.», a-t-il annoncé aux élèves, le 16 mars dernier.

D’après le ministre, la volonté des autorités de réduire ou de mettre un terme aux importations des denrées alimentaires, est à l’origine de cette démarche qui entend amener les élèves à devenir des entrepreneurs agricoles.

«Ce qu’on attend de vous, c’est que vous soyez ces entrepreneurs qui sauront saisir cette opportunité dans notre pays. Aujourd’hui, nous ne voulons plus importer et c’est une opportunité pour l’entrepreneuriat des jeunes.», confie le ministre.

PcA

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] lenouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.