Alain-Claude Bilie By Nze évoque l’état d’esprit d’Ali Bongo après la démission du président de l’Assemblée

Gouvernance
jeudi, 07 avril 2016 19:00
Alain-Claude Bilie By Nze évoque l’état d’esprit d’Ali Bongo après la démission du président de l’Assemblée

(Le Nouveau Gabon) - Au cours de la conférence de presse qu’il a donnée hier à Libreville, Alain-Claude Bilie By Nze, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, a parlé de l’état d’esprit du président de la République, Ali Bongo Ondimba, après la démission du président de l’Assemblée nationale, Guy Nouba-Ndama, le 31 mars dernier.

« Le Président n’a pas le temps de s’attarder sur cette démission et travaille activement sur de nombreux sujets. Il n’a - et ne va certainement pas - modifier son agenda, et continue de mettre en œuvre son projet pour le Gabon et les Gabonais, et notamment le programme pour l’Egalité des chances », a déclaré le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement. Avant d’ajouter : « La situation actuelle a au moins le mérite de dessiner une ligne claire entre ceux qui veulent le vrai changement, en la personne du Président, et ceux qui veulent maintenir les privilèges indus, les privilèges des noms. Il y a une ligne claire entre ceux qui pensent à la jeunesse et à la femme gabonaise et ceux qui veulent une véritable restauration des privilèges. Cette démission est malgré tout une trahison ».

Selon Alain-Claude Bilie By Nze, le président de la République avait confiance en l’ancien président de l'Assemblée nationale. « Pourtant dès sa sortie, ce dernier se retrouve avec l’ensemble de l’opposition », regrette le porte-parole du gouvernement. Néanmoins a rassuré M. Bilie By Nze, il n’y a pas de crise institutionnelle, « même si c’est peut-être l’intention de certains ». Toujours selon lui, toutes les procédures institutionnelles et réglementaires vont être scrupuleusement respectées concernant l’élection du nouveau Président de l’Assemblée et des députés démissionnaires.

A noter que Guy Nzouba-Ndama, en démissionnant de son poste de président de l’Assemblée nationale qu’il a occupé depuis 2011 sous la bannière du Parti démocratique pour le peuple gabonais (PDG) au pouvoir, a déclaré qu’il affrontera Ali Bongo à la présidentielle prévue cette année 2016.

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] lenouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.