Le Conseil économique propose de réhausser le budget de l’éducation à 20%

Education
lundi, 21 septembre 2015 10:53
Le Conseil économique propose de réhausser le budget de l’éducation à 20%

(Le Nouveau Gabon) - La 2è session ordinaire au Conseil économique et social (CES) s’est achevée jeudi dernier à Libreville avec des recommandations fortes sur la création exponentielle des écoles d’enseignements privés au Gabon et la dette intérieure du pays.

En ce qui concerne la création exponentielle des écoles et établissements d’enseignement privés, Paul Biyoghe Mba (photo), le président sortant du CES devenu ministre de la Santé depuis le 11 septembre dernier, a lu les recommandations selon lesquelles, il faut redéfinir la place du secteur privé laïc dans le système éducatif et de formation au Gabon, mettre en œuvre les recommandations des états généraux de l’éducation, de la recherche et de l’adéquation formation-emploi des 17 au 18 mai 2010 et revoir à la hausse les allocations budgétaires. Afin de les situer à 20% du budget national.  C’est-à-dire à un peu plus de la moyenne africaine aujourd’hui de 19%. Au Gabon, a-t-il rappelé, la part budgétaire affecté à l’enseignement et à la formation ne représente que 13,5%. 

 Au sujet de la dette intérieure, le président sortant du CES a proposé de « verser systématiquement après chaque année budgétaire tous les montants en instance de paiement au trésor, à la direction générale de la dette, et la direction générale des impôts ». En outre, il a préconisé « d’informer immédiatement la direction générale du Budget de tout cas d’arriérés de règlement car, la gestion actuelle, caractérisée par un éparpillement de la dette intérieure, ne permet pas de quantifier avec précision le stock accumulé de cette dette intérieure ». 

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] lenouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.